1970

...

080922043323559555

 

si ton rêve prend fin, un autre te délivre…

ravivant ton ciel gris de ses ailes de feu…

les lignes de ta main t’apprendront à poursuivre…

tracés par le destin, des chemins délicieux…

 

aux pans de son manteau que l’abîme constelle…

la nuit accroche aussi les étoiles de tes yeux…

et dans ton ciel nocturne ? tes rêves s’amoncellent…

faisant pousser encore tout un jardin précieux…

 

les espoirs meurent aussi pour que d’autres se lèvent…

il faut faire sans regret un bouquet frémissant…

et pourvoir une à une cueillir ces fleurs de rêves…

leur parfum chassera les troubles florissants…

 

garde toujours en toi un rêve en son sommeil…

un infini aimé mais encore méconnu…

demain il faudra vivre car nul jour n’est pareil…

mais il est chaque route où tu n’es pas venue…

 

tu voyages sans cesse, des rêves en ivresses…

et dans ton long périple, je te croise parfois…

si la glace te mord ou le soleil t’agresse…

je serai n’importe où mais toujours avec toi...

mon amie… (texte qu'on m'a envoyé)

 

 

 

Les commentaires sont fermés.