1970

  •  

     

     

    separation

     

     

    sablier_med2

     


    Demain du ventre du temps...
     surgira une année nouvelle...
     
     
     

    Image hébérgée par hiboox.com

     

     

    images.jpguuuuuuuuuuuuuuuuuuuu.jpgyyyyyyyyyyy

     

     

    separation

     

     

  •  

    193865

     

    la pensée est un oiseau de l'espace qui...

    mis dans une cage de mots...

    peut à la rigueur déployer ses ailes...

    mais ne peut voler...

     

    (auteur Khalil Gibran)

     

    oublier les mots...

    ces maux qui nous dévorent...

     et s'envoler plus haut...

     

     

     

  •  

    articleimage

     

    certains soir le sommeil ne vient pas…

    mon lit me paraît immense…

    alors j’y dépose plusieurs coussins…

    afin de me sentir rassurée…

    mais le vide qui m’entoure…

    me plonge dans mes pensées…

    les questions surgissent…

    parfois il y a réponses…

    pas toujours juste…

    mais elles parviennent à m’apaiser…

    et enfin trouver mon sommeil…

     

     

  •  

     

     

     

    497729

     

     

     

     

    Le vent est doux comme une main de femme...
    Le vent du soir qui coule dans mes doigts...
    L'oiseau bleu s'envole et voile sa voix...
    Les lys royaux s'effeuillent dans mon âme...

    Au clavecin s'alanguissent les gammes...
    Le soleil est triste et les coeurs sont froids...
    Le vent est doux comme une main de femme...
    Le vent du soir qui coule dans mes doigts...

    Je suis cet enfant que nul ne réclame...
    Qu'une dame pâle aimait autrefois...
    Laissez le soleil mourir sur les toits...
    Dormir la mer plus calme, lame à lame...
    Le vent est doux comme une main de femme...

     

    (auteur inconnu)

     

     

     

  •  

    homebm36

     

    bon réveillon de Nöel...

  •  

    four-raku-13juillet

     

    ( le raku : le bonheur dans le hasard ! )

     

    Le hasard sait toujours trouver...

     ceux qui savent s'en servir...


    [ Romain Rolland ]

  •  

    heic0306a.jpg!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

     

    ils y a des étoiles mortes qui brillent encore...

    parce que leur éclat est pris au piège du temps...

     

    (auteur Don Delillo )

  •  

    t-67597544_small

     

    je glisse doucement...

    emportée par la houle...

    une vague m'enveloppe...

    de se mains envôutantes...

    je sai que tu es là...

    de l'autre coté de l'horizon...

    le chant d'amour d'une baleine...

    me guide vers ton sillage...

    l'écume de ta bouche...

    a l'odeur du désir...

    le flux de tes caresses...

    enivre mes désirs...

    la tempête fait rage...

    elle me fait chavirér...

    tes bras tel un cordage...

    m'empêchent de louvoyer...

    tu contrôles le cap...

    et m'attires en pleine mer...

    je suis sous le vent...

    avec toi je godille...

    je largue la grande voile...

    je nage en eau vive...

    dans ton port de plaisir...

    je jette les amares...

     

    (auteur M.N)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  •  

    155200545_small

     

    je ne comprendrai jamais le tréfonds de mon âme...

    ni pourquoi mes choix affectaient la raison...

    le choix, c'était moi qui le contrôlais...

    et pourtant, je perdais patience devant ce déferlement...

     de doutes, de craintes et de tristesse...

    qui m'envahissaient dans des moments improtus...

    je ne comprends toujours pas pourquoi...

     je suis l'objet de l'amour...

    il m'utilise comme si me voir souffrir le rendait heureux...

    c'est une évidence car je suis l'instrument de l'amour...

    moi qui le prône nuit et jour...

    qui veut aimer et être aimer en retour...

    et pourtant je suis toujours la seule à aimer...

    plus tard je comprenderai évidemment pas pourquoi...

    ma générosité sera mon tombeau...

    je serai toujours là passant après les autres...

    et ces autres qui voudront passer avant moi...

    toutefois, cette générosité se fera lourde...

    même dans les bons jours... 

    où la vie semblera si belle, si joyeuse...

    mais moi, qui était là,songeuse...

    qui suis là, amoureuse...

    et qui sera là, trop généreuse...

    je resterai cette fille ayant la maladresse...

    de croire aux autres...

    qui eux, croient trop en eux...

     

    (auteur Osephane)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  •  

    8597289_p

     

     

    quand viendra frapper à sa porte...

    l'homme à la grande faucille...

    elle lui dira sans doute qu'il l'emporte...

    car elle a eu une belle vie...

     

     

    elle a connu la tristesse...

    de longs et durs moments de peine...

    mais elle a connu aussi l'allégresse...

    des petits moments de bonheur par dizainne...

     

     

    elle a trouvé son chemin de fortune...

    à travers les arcanes des embûches...

    elle a oublié toutes ses rancunes...

    car elles finissaient par avoir le goût de merluche...

     

     

    dans cette vie son expérience...

    lui a appris qu'il faut espérer...

    que si on a de la patience...

    on finit par connaître la sérénité...

     

     

    qu'il ne suffit pas de prendre le train...

    qui mène au bonheur...

    encore faut-il être certains...

    qu'il s'arrête dans notre demeure...

     

     

    il faut essayer de vivre heureux...

    au milieu des tempêtes qui agitent le monde...

    même si cela est parfois très douloureux...

    vivre à plein temps chaque seconde...

     

     

    quand viendra frapper à sa porte...

    l'homme à la grande faucille...

    elle lui dira d'attendre avant qu'il ne l'emporte...

    car elle ne n'a pas encore fini sa vie...

     

     

    elle veut encore marcher à travers les chemins...

    cueillir quelques mûres dans les fourrés épais...

    elle veut encore entendre le son de cette musique...

    qui remplit de douceur ses heureux lendemains...

     

     

    elle veut encore aller au gré du vent...

    vers un monde plus doux...

    elle veut encore aller au gré du temps...

    vers ses espoirs les plus fous...

     

     

    quand viendra frapper à sa porte...

    l'homme à la fourche patibulaire...

    elle lui dira que le diable l'emporte...

    car c'est décidé...elle vivera centenaire...

     

    (auteur M.N Littlesun)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  •  

    Sanoui

     

    un goût de mélancolie...

     au lendemain de ce premier voyage...

    où nul ne fut capitaine ou moussaillon...

    à notre bord...

    nous étions semblables des différences....

     gommées dans l'entre-temps...

     

    un goût de mélancolie....

     au souvenir bordant tes rives...

    où j'ai accosté...

     étonnée de m'y laisser emporter...

    patience voluptueuse apprivoisement...

     des sens étouffés...

     

    un goût de mélancolie...

     au seuil du désir ravivé...

    découverte à peine effleurée...

    comme un curieux passage vers ma destinée...

    couloir parallèle à nos existances...

    au creux du silence d'un goût d'inachevé...

     

     

     

     

     

  •  

    t-dyn004_original_350_190_pjpeg_58690_c3406877a4dffb3686ab7008889e87f52

  •  

    x1pPHu2K6HCG6p2fXHcXe6MPC1fqHx-2NjlDxt0-Kph4g4zrnVSNpR3D7z2PPB2c3pdJI2Kasiore7v4G6bt-3sh23pJxq-xO2ZAxC5MbdcK0GDR2IEpkrnxQ

     

    l’amour sensuel et suave s’enroule…

    m’ondule…me parcoure de vibrations…

    je l’imagine murmure qui se coule…

    aux creux de mon oreilles en émotions…

     

    il ne peut être d’autres tons que la tendresse…

    laisse mon allégresse dénuder ton âme…

    sois respectable de la plus pure caresse…

    du nous rêvés à nous dessine la trame…

     

    que nos sons se chevauchent…se mêlent…

    et se prennent en voluptueuse lenteur…

    comme des doigts qui surprirent s’emmêlent…

    glissant voluptueux sur notre moiteur…

     

    x1pPHu2K6HCG6p2fXHcXe6MPC1fqHx-2NjlIv5MY-W3GYwyIuJDTe3d5ItAr7Ll-WbUWuu46aFQPFqDMM1ABkv1FCP60dRz9P_SxtA9EfsZAg6Ck6tXROBebw

     

    cette douce approche qui nous capture…

    nous soude liant les souffles saccadés…

    une divine respiration…une douce torture…

    du jeu inconscient des désirs débridés…

     

    laisse-moi au cœur de mon envie t’accueillir…

    senteurs acres des bâtons d’encens sucrés…

    viens mêler de ton odeur à la mienne et défaillir…

    regard sur nos corps par la lumière ocrés…

     

    d’une main gourmande…habile…

    cueille le don de ma vie offerte…

    timide mais fondante et subtile…

    sur l’espoir de toi entrouverte…

     

    x1pPHu2K6HCG6p2fXHcXe6MPC1fqHx-2NjlIv5MY-W3GYwyIuJDTe3d5ItAr7Ll-WbUWuu46aFQPFqDMM1ABkv1FCP60dRz9P_SxtA9EfsZAg6Ck6tXROBebw

     

    impudique je veux t’entendre dire…

    des mots fous pour moi inventés…

    rauque agonie livrée à ton délire…

    sens affolés des tiens pigmentés…

     

    ma rivière à tes bords seuls affleure…

    pendant que ta bouche se promène…

    et que ta langue mes seins s’effleurent…

    durcis par l’audace où je t’emmène…

     

    viens mon tendre vers l’humidité…

    témoin muet du corps en tourment…

    pour y goûter la liqueur de fertilité…

    toi et moi comme un étonnement…

     

    x1pPHu2K6HCG6p2fXHcXe6MPC1fqHx-2NjlIv5MY-W3GYwyIuJDTe3d5ItAr7Ll-WbUWuu46aFQPFqDMM1ABkv1FCP60dRz9P_SxtA9EfsZAg6Ck6tXROBebw

     

     

    je n’ai fait qu’effleurer la source de désir…

    en t’inventant comme le plus pur élexir…

    si tu existes et que ton écho y répond…

    plus jamais tu seras vagabond…

     

    je ne serai ton port...ta boussole...ton compas....

    aux creux d'une relation tissée pas à pas...

    quand toi et moi enfin nous reconnaîtrons...

    quand toi et moi enfin nous nommerons...

     

    x1pPHu2K6HCG6p2fXHcXe6MPC1fqHx-2NjlIv5MY-W3GYwyIuJDTe3d5ItAr7Ll-WbUWuu46aFQPFqDMM1ABkv1FCP60dRz9P_SxtA9EfsZAg6Ck6tXROBebw

     

    (auteur Mourka)