1970

  •  

     

    La vie est belle et mystérieuse…

    Si les couleurs de la mienne sont un peu moroses…

    Le temps ne me fait pas peur…

    Le monde réel est celui que je dois faire face…

    Le vivre en l’appréciant chaque jour…

    Y croire pour mieux avancer…

    L’arc-en-ciel finira par être de mon coté…

     

     

     

  •  

     

    L'arbre ne peut grandir coupé de sa racine...
    Le fleuve ne peut couler divorcé de sa source...
    Il ne fait pas jour sans lumière...
    Et je ne sais marcher sans repos
    ...

     

    Simple, simple comme une marche d'escalier...
    Simple comme bonjour...

    à l'ami croisé par hasard...
    Simple comme bonjour...

    au premier rayon de l'aurore...
    entrevu par la paupière endormie...

    Simple comme bonsoir au vieillard...

     

    L'arbre ne vit pas sans nourriture...
    La source irrigue son entourage...
    Il n'y a pas d'âge pour être heureux...
    C'est qu'il m'arrive de pleurer...

     

    Simple, simple comme un barreau d'échelle...
    Simple comme bonjour...

    aux bras au loin tendus...
    Simple comme bonjour...

     au chien qui se hisse...
    au dehors tout remué du retour...
    Simple comme bonsoir quand vient le soir...

     

    L'arbre mort fait de la flamme...
    Le torrent a creusé le rocher...
    La vie ne cesse de continuer...
    Et je cherche à gravir l'existence...

     

    Simple, simple comme les bras d'une mère...
    Simple comme bonjour dès les lèvres du coeur...
    au cher de mes chers...

     

    Simple comme bonjour...

     aux primevères nouvelles...
    Simple comme... 

     je ne veux pas aller me coucher...
    mais demain tôt, on part en voyage...
    Simple comme bonsoir...

    (auteur Odile Rougé )

     

  •  

     

    La peur a détruit...

     plus de choses en ce monde...

     que la joie n'en a créées...


    [ Paul Morand ]

  •  

     

    Dans le tourbillon des souvenirs...
    Ou je flâne la plupart du temps...
    Je te revois de temps en temps...
    Et ça ne m’empêche pas de souffrir...

    Dans le tourbillon des souvenirs...
    Se trouve ma vie toute entière...
    Les images, les paroles, les prières...
    S’entremêlent et me font sourire...

    Dans le tourbillon des souvenirs...
    Ta bouche, ton nez, tes cheveux...
    Se rappellent encore à mes yeux...
    Tandis que résonne ton rire...

    Dans le tourbillon des souvenirs...
    Ou je m’enferme pour oublier...
    Que ma blessure est encore sanglante...
    Je te revois dans le passé...
    Tu me maintiens vivante...
    Et tu me fais mourir...

     

    (auteur Fanny P115049 )

     

  •  

     

    Le temps de l'âme échappe à celui du corps...

     même si l'esprit s'ingénie à les concilier...


    [ Henry Bonnier ]

  •  

    L'éponge absorbe...
     mais il faut la presser pour qu'elle s'exprime...

     

  •  

     

    Ma vie est basée sur la force et le courage…

    Mais depuis quelques semaines…

    J’accumule des ptits problèmes…

    Plus moyen de gérer et relativiser les soucis…

    Mon corps lâche…

    la soupape et les plombs sautent

    Ma force est devenue faiblesse pour un instant…

    Merci à mes deux amies de leur présence...

     et réconfort aujourd’hui…

    Me voilà vidée et prête à affronter...

     les ptits tracas de la vie…

    Le corps humain n’est pas fait en roc…

    Faut savoir être à son écoute…

     

     

    ils me manquent terriblement...

    bientôt ils sont de retour...

     

     

     

  •  

     

     

     

     

  •  

     

    Se poser pour réfléchir...
    Au passé, au présent, à l’avenir...
    Oublier les mauvais moments...
    Sauvegarder les bons instants...

    Mais qui me dit que demain...
    Pour moi le mal ne sera pas le bien...
    C’est pour ça qu’il faut réfléchir...
    Au passé, au présent, à l’avenir...
    Au passé pour trier et oublier...
    Au présent pour le moment...
    A l’avenir pour plus tard se souvenir...

    Mais le tri est difficile...
    Car oublier n’est pas facile...
    Ce que l’on veut effacer...
    Risque de rester...
    Et ce que l’on veut garder...
    Risque de s’en aller...
     
    (auteur Lorine)

  •  

     

    Comme l’eau qui ne peut refléter clairement...

     le ciel et les arbres....

    Que si ça surface n’est pas troublée...

    L’esprit ne peut refléter...

     que la véritable image de soi

    Que quand il est tranquille...

     et complètement détendu...

    (auteur inconnu)

     

  •  

     

    Sur le fil de sa vie...
    Elle va prudemment...
    Sans cesse se méfie...
    Du néant qui l'attend...
    Elle n'a pas de perche...
    Maintient son équilibre...
    Et soudain se dépêche...
    Sur le filin qui vibre...

    Pourtant le vide l'attire...
    Il n'y a pas de filet...
    Pour elle, ce sera pire...
    Si elle doit reculer...
    Car revenir en arrière...
    N'arrangerait pas les choses...
    En matière de galères...
    Elle est en overdoses...

    Alors pas après pas...
    Elle gagne du chemin...
    Regarde loin là-bas...
    Où se trouve son destin...
    En s'armant de courage...
    Dans un tout dernier effort...
    Le coeur rempli de rage...
    Elle atteint le rebord...

     

    (auteur Edith Urbaniak)


  •  

     

    Ne presse pas la pluie...

    Elle prend le temps qu’il faut...

    Afin d’étancher la soif de la terre...

     

    Ne presse pas le couché du soleil...

    Il prend le temps qu’il faut...

    Afin d’annoncer la tombée de la nuit...

    jusqu’à son dernier rayon de lumière...

     

    Ne presse pas ta joie...

     elle prend le temps qu’il faut...

    Afin d’apprendre à vivre avec ta tristesse...

     

    Ne presse pas le silence...

    Il prend le temps qu’il faut...

    Afin de faire la paix et cesser le bruit...

     

    Ne presse pas ton cœur...

    Il prend le temps qu’il faut...

    Afin de se débarrasser des moments...

     les plus tristes de ton cœur...

     

    Ne presse pas ta douleur...

    Elle prend le temps qu’il faut...

    Afin de se diluer dans les eaux calmes...

     de ta conscience...

     

    Ne presse pas l’autre...

    Il prend le temps qu’il faut...

    Afin de s’épanouir aux yeux du créateur...

     

    Ne te presse pas toi-même...

    Car tu as besoin du temps qu’il faut...

    Afin d’apprécier ta propre évolution...

     

     

    Nous avons besoin de temps pour rêver...

    De temps pour se souvenir...

     de temps pour atteindre l’infini...

    Mais surtout de temps pour ‘’ETRE ‘’

     

    ( auteur inconnu)

     

     

     

     

  •  

     

    Hello la compagnie…

    Depuis mon dernier post…

    C’est vrai que le temps fut hot de chez hot…

    Mais mon silence ne vient de là…

    Juste un petit souci de connections…

    Enfin tout est rentré dans l’ordre maintenant…

    Et me revoilà…déjà ici…

    Chez vous…encore un peu de patience…

    De mon coté les vacances sont déjà finies depuis deux jours…

    Et vu le temps la reprise du boulot s’est fait plus facilement…

    Bonne journée à tous…et à bientôt…