1970

  •  

     

    Petite rose...
    Noir...tu es semblable à la mort...
    Rouge...sanglante mais vivante...
    Je ne citerai pas les autres couleurs...

     parce que dans ma vie...
    Il n'y en a que deux...
    Rouge et Noir...
    Noir...car la mort me hante...

     à chaque instants...
    Dans mes cauchemars...

    et dans la réalité...
    Rouge...car à chaque fois...

    que je vais à sa rencontre je saigne...
    Mais je suis toujours survivante...

    (auteur Pixie C.)

  •  

     

    Le coeur le plus sensible...

     à la beauté des fleurs...

    est toujours le premier...

     blessé par les épines...


    [ Thomas Moore ]

     

  •  

     

    Je méprise cette calomnie...
    Cet amour indécis...
    Qui a fait de ma vie...
    Une cage d'envie...

    Je suis un objet...
    Condamner à errer...
    Amoureuse effacer...
    Qui sent l'amour s'envoler...

    Je ne sais que faire...
    Face a cette enfer...
    Mon étreinte se resserre...
    Puisque je te perds...

    Dites moi que ceci n'est que rêverie...
    Et que dans une ultime chance...
    Les circonstances seront plus jolies...
    Je me retrouve égarée, en transe...

    Esclave de l'amour...
    Je suis l'objet de ses désirs...
    Esclave de ton amour...
    Je suis l'objet de tes élixirs...


    Texte By PixieCorpse

  •  

     

    La nuit…

    A présent le jour s’est enfui…

    En laissant arriver la nuit…

    Il y a ce moment qu’un peu de vie…

    Qui se réveille à la lune qui luit…

    Ma douce pensée tu peux t’envoler…

    Vers toutes ces lueurs que j’aime tant…

    Blottis dans les draps comme une enfant…

    Sentiments qui prennent mes rêves…

    A qui pourtant je ne veux faire de trêve…

    Viens sommeille prend mon âme toute entière…

    Je t’en prie ne me laisse pas éveillée…

    Laisse moi encore cette nuit rêver…

    Ne me laisse pas sur moi-même me retourner…

    J’ai rendez vous ce soir avec l’enfer…

    Qui me hante…m’ensorcelle et m’émerveille…

     

    (auteur inconnu)

  •  

     

    Notre vie est comme un sablier...

    qui ne s'arrête jamais...
    Chaque moment suit l'autre sans répit...
    D'instant en instant, la vie s'épuise...
    Nous sommes bébé, puis adulte...

     puis vieux et mort...
    Chaque instant suit l'autre sans répit...
    Notre vie est comme une bulle d'eau...

     ou une chandelle...
    L'impermanence et la mort...

     sont comme le vent...

     

    (Kalou Rinpotché)

     

  •  

     


           Il faut retenir son coeur...
         car si on le laissait aller...
              combien vite, alors...on perdrait la tête...

  •  

     

    J'ai la tête qui tourne...
    Mon coeur est à la dérive...
    je chavire et je coule...
    Ramène-moi sur la rive...

     

    J'ai la tête qui tourne...
    Tu me saoules de tes mots...
    Je n'entends que toi dans la foule...
    Je succombe à l'appel de tes flots...

     

    J'ai la tête qui tourne...
    Tu m'enivres de tes caresses...
    Je frissonne et je roucoule...
    Aux sens me monte l'ivresse...

     

    J'ai la tête qui tourne...
    Je glisse dans l'inconscient...
    Je suis sur ton bateau secoué par la houle...
    Prêt à braver la tempête et impatient...

     

    J'ai la tête qui tourne...
    Tu as embrasé tout mon corps...
    Je suis  sublimé et je m'écroule...
    passion sublime...

     

    (auteur M.N)

  •  

     

    Si tu te sers de la liberté...

     en échange d'autre chose...

     comme l'oiseau, elle s'envolera...


    [ Gao Xingjian ]

  •  

     


    La politique de l'autruche est respectable...
      tout dépend de ce qu'il y a dans le sable...

  •  

  •  

     

    Quand les fées m' entendent pleurer...

    ma tristesse elles viennent la chercher...

    elles enlèvent le poids de mon coeur...

    ainsi elle devient supportable ma peine...

     

     

    je vais m’accorder un moment de bien être…

    je ne sais encore comment mais...

    une petite pause s’impose…