1970

  •  

  •  

     

     

    ...accepter...

    ...ce qu'on ne peut... ...accepter...

     

    Que pensez-vous de cette phrase…

    Un petit effort…lâchez-vous…

     

  •  

     

    Si un jour tu désires apprendre
     A connaître la vérité...
     Savoir qui tu es en réalité,
     Observe les autres pour mieux comprendre
     Et reste en harmonie dans un silence
     Que tu maîtriseras avec patience.

     Mais pour l'avoir,il faut être préparé
     En aimant la solitude, en l'acceptant
     Elle te guidera vers la forêt,

    en suivant le vent
     Elle te montrera,que c'est la nature

    qui doit décider
    Car ici, tu n'es pas le maître,
     Laisse la venir à toi,

    et elle te fera apparaître

     Des choses, que tu as toujours ignorées
    Comme un soleil, elle t'éclairera,
     Elle te fera sortir de tes rêves,

    mais ne  l'abandonne pas,
     Car tu verras une autre vie, la réalité
    Et si tout à l'air d'être artificiel,
    Passe outre, et tu monteras vers le ciel
     
    La nature restera toujours honnête
     La société, elle sera souvent que mensonge

    Mais un moment viendra,

    où la clef des songes

    Te montrera, combien les hommes sont bêtes

    La patience t'aura récompensé de tes efforts,

    Garde la précieusement dans ton coeur,

    et cela jusqu'à la mort 

    Elle est comme les quatre saisons,
    C'est elle qui te fera grandir
    Elle t'aidera à mûrir,
    Et quand les premières fleurs apparaîtront,
    Tu seras heureux, mais reste patient
    Car les fruits ne viennent jamais au premier printemps

     

    ( auteur P Coppens )



  •  

     

    Cracher des insultes...

    Faire exploser ma colère...

    Me libérer de ce poids qui m'opresse...

     

    Foutez moi la paix...

    Arrêter de me blesser...

    Ca me brule tellement...

     

    Je veux crier jusqu'à en perdre la voix...

    Courrir jusqu'à ne plus pouvoir respirer...

     

    Souffrir physiquement pour oublier...

     cette souffrance morale...

    qui me ronge de l'intérieur...

     

    Et en même temps...

     j'aie cette envie de couleur...

     

    J'ai des rêves qui ne demandent...

    qu'à être vécus...

    Ne marcher pas dessus...

     

    Je veux encore avoir des étoiles...

    dans les yeux...

     

    Ne m'enlever pas le peu qu'il me reste...

    J'ai déjà donner ma part...

     

    ( auteur inconnu )

  •  

     

     

    Dans mon chagrin...

    rien n’est en mouvement...
    J’attends, personne ne viendra...
    Ni de jour, ni de nuit...
    Ni jamais plus de ce qui fut...

    moi-même...

    Mes yeux se sont séparés...

    de tes yeux...
    Ils perdent leur confiance...

    ils perdent leur lumière...
    Ma bouche s’est séparée...

    de ta bouche...
    Ma bouche s’est séparée...

    du plaisir...
    Et du sens de l’amour...

    et du sens de la vie...
    Mes mains se sont séparées...

    de tes mains...
    Mes mains laissent tout échapper...
    Mes pieds se sont séparés...

    de tes pieds...
    Ils n’avanceront plus...

     il n’y a plus de route....
    Ils ne connaîtront plus mon poids... ni le repos...

    Il m’est donné de voir ma vie...

    finir avec la tienne...
    Ma vie en ton pouvoir...
    Que j’ai crue infinie...

    Et l’avenir mon seul espoir...

     c’est mon tombeau...
    Pareil au tien..

     cerné d’un monde indifférent...
    J’étais si près de toi...

    que j’ai froid près des autres...

     

    ( auteur Paul Elouard )


  •  

     

     

    Les mots sont-ils nécessaires...
            Pour exprimer ce que l'on ressent...
     Le geste n'est-il pas suffisant?
           Le regard n'est-il pas assez clair?
     
            Les mots peuvent dire le contraire...
      Ils sont alors parfois indécents...
              Le geste dit mieux ce que l'on attend...
              Le regard dit bien ce que l'on espère...

     

    Les mots peuvent quelque fois

    nous déplairent...
             Il ne sont pas toujours convaincants...
     Le geste ne fait jamais semblant...
             Le regard, lui, peut être incendiaire...

     

    (auteur inconnu)


  •  

     

    mortjea2christian_pavet

     

     

    Souffle

     

    Le souffle du temps...
    fait disparaitre les caresses...


    Le souffle des mots...
    fait mentir les promesses...


    Le souffle du coeur...
    ancre les détresses...


    Le souffle des maux...
    encombre la tristesse...

     

    Le souffle du vent...
    ramène l'ivresse...

     

    Le souffle de ta bouche...
    réveille ma folie...


    Le souffle de tes gestes...
    ravive mes envies...


    Le souffle de tes yeux...
    efface ma mélancolie...


    Le souffle de ta voix...
    réinvente ma vie...

     

    le souffle de ton départ...

    redessine notre séparation...

     

  •  

    Utilisez ce lien si vous voulez ajouter un signet ou un lien direct vers cet article... 

     

     

    Notre père qui êtes au bureau…

    Que le travaille soit léger…

    Que les patrons partent en vacances…

    Que notre volonté soit faite…

    Au bureau comme à la maison…

    Donne-nous aujourd’hui…

    Un jour de congé…

    Une semaine de récupération…

    Et un mois de réflexion…

    Pardonne-nous nos absences…

    Comme nous pardonnons aussi…

    A ceux qui nous font travailler…

    Ne nous soumet pas aux observations…

    Aux baisses de salaires…

    Aux embargos et aux heures supplémentaires…

    Mais délivre-nous de cet enfer…

    Car c’est à toi qui appartiens le pouvoir…

    D’augmenter notre salaires et nos jours de congé…

    Tout en diminuant notre travail...

     

    Amen

     

     

    Bonne semaine à tous…

     

     

     

  •  

     

     

     

    tout le monde peut être important...

    car tout le monde peut servir à quelque chose...

     

    [ Martin Luther King ]

  •  

     

    Qu'il est difficile de fermer ...

    un tiroir qui grince...

     

    Il dit:


    N'as-tu plus rien à me donner?
    N'ai-je plus rien à espérer?


    Réfléchis avant de me fermer...
    Te souviens-tu que hier encore...
    Tu avais du plaisir à m'ouvrir...
    Tu me disais que j'étais plein de trésors...

     

    Qu'il est difficile d'ouvrir un tiroir qui coince...

     

    Il dit:


    Es-tu certaine de vouloir me visiter?
    Ai-je tant de choses  nouvelles à t'apporter?


    Réfléchis avant de m'explorer...
    Te souviens-tu que hier encore...
    Tu avais peur de me découvrir...
    Tu me disais que je devais rester dehors...

     

    Mettre son passé dans le noir...
    Fermer le tiroir...


    Regarder son avenir avec espoir...

    Ouvrir le tiroir...

     

    ( auteur inconnu )

  •  

     

     

    Toi qui m’aimes, ne me gâtes pas de trop…

    Je sais bien que je ne peux obtenir...

    tout ce que je veux…

    J’essaye seulement…

     

    N’aies pas peur d’être ferme avec moi…

    J’aime mieux quand tu l’es…

    Car je me sens en sécurité…

     

    Ne me laisse pas avoir de mauvaises habitudes…

    Si j’en ai…c’est à toi de me les faire perdre…

    Pendant que je suis jeune…

     

    Ne fais pas en sorte que je sois…

    Plus petit que je ne le suis…

    Ça me pousse à agir stupidement…

    Pour montrer que je suis grand…

     

    Ne me corrige pas en public…si tu le peux…

    Je comprends mieux ce que tu me dis…

    Quand tu me parles doucement...

    et dans l’intimité…

     

    Ne me protège pas trop des conséquences...

    de mes décisions…

    Je dois apprendre les leçons de la vie…

     

    N’oublie pas que je ne peux pas m’exprimer…

    Aussi bien  que je le voudrais…

    C’est pourquoi je ne suis pas toujours très précis…

     

     

    Ne me repousse pas quand je te pose des questions…

    Si tu le fais je devrai trouver des réponses ailleurs…

     

    Ne me dis pas que t’es infaillible…

    Je reçois un grand choc…

    Quand je découvre que ce n’est pas vrai…

     

    N’oublie pas que j’aime faire des expériences…

    Je ne peux vivre sans elles…

    Fais preuve de patience…

     

    Ne te préoccupe pas trop de mes petits malaises…

    Ils me permettent de recevoir...

    l’attention dont j’ai besoin…

     

    N’oublie pas que je grandis vite…

    C’est difficile de me suivre…mais essaye…

     

    ( auteur Kafka )

     

     

  •  

                                 les hommes :
     

                              

     

    les hommes sont comme le café...

    les meilleurs sont riches, chauds...

    et peuvent vous tenir eveillée toute la nuit.

     

    les hommes sont comme le ciment...

    après avoir été étendus, ils prennent...

    parfois beaucoup de temps à durcir.

     

    les hommes sont comme...

    des lampes magiques...

    plaisants à regarder...

    mais pas si brillants qu'ils en ont l'air...

    faut frotter leur lampe magique...

    pour en faire sortir leur génie.

     

    les hommes sont comme...les horoscopes...

    ils vous disent toujours quoi faire...

    et habituellement ils se trompent.

     

    les hommes sont comme...le mascara...

    ils disparaissent au moindre signe d'émotions.

     

    les hommes sont comme...

    les places de stationnement...

    les bons sont déjà pris...

    et ceux qui restent...

    sont pour les handicapés...

    ou sont trop petits...

     

    les hommes sont comme...le pop-corn...

    ils nous plaisent mais pas pour longtemps.

     

    les hommes sont comme...

    une tempête de neige...

    vous ne savez jamais quand ils vont venir...

    à combien de pouce vous aurez affaire...

    et combien de temps ça va durer.

     

    les hommes sont comme...

    la température...

    rien à faire pour les changer.

     

     

     

     

  •  

     

           Il ne me faut surtout pas un réveil ainsi…

     Sinon il faudra prendre ses jambes à son cou….

     

                        Bonne journée à tous…

     

     

  •  

     

    si tu ne trouves pas le bonheur...

    c'est peut être que tu le cherches ailleurs...

    ailleurs que dans tes souliers...

    ailleurs que dans ton foyer...

     

    selon toi les autres sont plus heureux...

    mais toi tu ne vis pas chez eux...

    tu oublies que chacun a ses tracas...

    tu n'aimeras sûrement pas mieux son cas...

     

    comment peux-tu aimer la vie ?

    si ton coeur est pleins d'envie...

    si tu ne t'aimes pas...

    si tu ne t'acceptes pas...

     

    le plus grand obstacle au bonheur...

    sans doute...

    c'est de rêver d'un bonheur trop grand...

    sachons cueillir le bonheur...

    au compte-gouttes...

    ce sont les plus petites gouttes...

    qui font les océans...

     

    ne cherchons pas le bonheur...

    dans nos souvenirs...

    ne les cherchons pas non plus...

    dans l'avenir...

    chercons le bonheur...

    dans le présent...

    c'est là et seulement là...

    qu'il nous attends...

     

    le bonheur n'est pas un objet...

    que l'on peut trouver quelque part ...

    hors de nous...

    le bonheur ce n'est qu'un projet...

    qui part de nous et se réalise en nous...

     

    il n'existe pas de machine à bonheur...

    il existe des gens qui croient au bonheur...

    ce sont des gens qui font eux-mêmes...

    leur bonheur...

     

    si dans votre miroir votre figure...

    vous déplaît...

    à quoi ça sert de briser le miroir ?

    ce n'est pas lui qu'il faut casser...

    c'est vous qui devez changer...

     

    aujourd'hui est à toi...

    vis-le...

    emploie-le...

    chante-le...

    de sorte que, toujours, tu puisses dire...

    j'ai aimé mes aujourd'huis...

    prends-en les joies et soit heureux...

    prends-en les peines et soit toi...

    décide aujourd'hui même...

    de jouir du bonheur de la vie...

     

    ( auteur inconnu )

     

     

  •  

     

     

    ce qu'on ne peut pas dire...

     

    il ne faut surtout pas ce taire...

     

    mais l'écrire...

     

    ( Jacques Derrida ) 

  •  

       t_1047988

    Caresse de mots

    Tu fais naître des joies
    simplement parce que tu es toi
    Petite fille blessée
    toujours écartelée
    Tendresse dans ma voix
    pour te dire tout bas
    regarde les belles choses
    elles estomperont le morose
    Ecoute ton coeur
    il est plein de bonheur
    Efface un peu ton chagrin
    car on te tend la main
    Amitié et tendresse
    d'un rayon de soleil qui te caresse
    pour que tu vois l'espoir
    qui pointe au bout du couloir....

    (auteur inconnu)

  •  

     
     

    Après quatre jours d’absence…

    Les enfants sont bientôt de retour…

    Et je me sentirai mieux...car sans eux…

    Je me sens amputé d’une partie de moi…

    Bien sûr c’est une amputation passagère…

    Mais la maman intègre que je suis…

    Souffrira toujours en silence…

    Quand ils sont loin de moi…

    Le temps ne changera rien…

    Car la séparation laissera…

    Toujours un vide en moi…

    Chacun pense comme il veut…

    Chacun gère comme il le sent…

    Et chacun vit comme il l’entend…

    Mais moi je suis une maman…

    Et le reste ne m’importe peu…

     

     


  •  

     


    on ne vit pas de ses rêves...

    mais on rêve pour mieux vivre...







  •  

     
     
     

  •  

     
     
     
     Les 10 commandements d'un enfant ! 
      
      
     

        Pour toi, maman...
        Pour toi, papa...

    1. Mes mains sont petites; ne vous attendez
        donc pas à la perfection quand je fais mon lit,
        quand je dessine ou que j'envoie un ballon.
        Mes jambes sont courtes; ralentissez pour que
        je puisse vous suivre.

     2. Mes yeux n'ont pas vu le monde comme vous;
         laissez-moi l'explorer en toute sécurité,
         mais sans interdit inutile.

     3. Il y aura toujours des choses à faire à la maison,
        mais moi je ne suis jeune que pour quelques années.
        Prenez le temps de m'expliquer
        les choses, avec patience et bonne volonté.
        Ce monde semble si merveilleux!

    4. Je suis fragile, même si je ne le montre pas.
        Soyez sensible à mes besoins, à ce que je ressens.
        Ne vous moquez pas de moi sans arrêt.
        Traitez-moi comme vous aimeriez être traité ou,
        mieux, comme vous
        auriez aimé être traité quand vous aviez mon âge.

    5. Je suis un cadeau de la nature; traitez-moi
        s'il-vous-plaît comme tel.
        Je suis responsable de mes actions, mais c'est vous
        qui me donnez l'exemple et convenez avec moi de règles,
        avec amour.

    6. J'ai besoin de vos encouragements pour grandir.
        Mettez la pédale douce pour les critiques.
        Souvenez-vous : Vous pouvez critiquer
        ce que je fais sans me critiquer, moi.

    7. Donnez-moi le droit de prendre des décisions
        moi-même. Autorisez-moi à expérimenter l'échec,
        pour que j'apprenne de mes erreurs. De cette
        façon, je serai prêt à prendre plus tard les décisions
        que la vie me demandera de prendre.

    8. S'il-vous-plaît, cessez de me comparer. Je suis unique.
        Si vous avez des attentes trop fortes pour moi,
        je ne me sentirai pas à la
        hauteur, et cela minera ma confiance en moi.
       Je sais que c'est difficile, mais ne me comparez
       pas à ma soeur ou à mon frère.

    9. N'ayez pas peur de partir ensemble pour un week-end.
        Les enfants ont eux aussi besoin de vacances,
        sans leurs parents, tout  comme les parents
        ont besoin de vacances sans leurs enfants.
         En plus, c'est une façon de nous montrer combien
        votre relation est forte et combien vous vous aimez.

    10. Apprenez-moi la méditation ou la prière.
          Montrez-moi l'exemple en vous recueillant vous aussi.
         J'ai besoin moi aussi d'une dimension intérieure.

                             (auteur inconnu)

    1

  •  

     
     

    C’est fou…comme je peux mal dormir…

    Quand je sais que le lendemain...

    je reprends le boulot…

    Eh oui fini les congés…snif…

    Ma journée relax je dois dire…

    Mais pour ce qui est de l’ambiance rien n’a changée…

    Et l’organisation zéro de chez zéro…

    Mais bon…je suis au premier échelon de l’échelle…

    Donc je fais ce qu’on me dit...

    pour le reste je ferme les yeux…

    Ainsi je m’en sors sans ‘’bobo’’ et sans stress…


  •  

     
     

    La liberté est trop élevée
    La seule qu'on peut se payer est

    celle de l'esprit...

    (PdL)


  •  

     

  •  

    clefs
    Clef du succès : l'enthousiasme...
     
    Clef  de la joie : le sourire...
     
    Clef de l'amitié : le partage...
     
    Clef du bonheur présent : l'optimisme...
     
    Clef de l'épanouissement : le travail...
     
    Clef de la maîtise de soi : le calme...
     
    Clef des découvertes : le silence...
     
    Clef de la richesse : le don...
     
    Clef de la sénérité intérieure : le pardon...
     
    Clef de la planification : l'ordre...
     
    Clef de l'harmonie : la discrétion...
     
    Clef de la joie de vivre : l'amour...
     

  •  


     
     

    Je vous souhaite 12 mois de bonheur…

    52 semaines d’amusements…

    365 jours de sexe génial…

    8.760 heures d’amour…

    52.5600  minutes de paix…