1970

~~~elle-tout-doucement~~~

  • ...

    Les-nouvelles-dimensions-de-la-conscience

    Chacun a ses propres instants de bonheur...

     il s'agit simplement d'en multiplier...

     la conscience et les occasions...

     

    [ Albert Memmi ]

  • ...

    2421101599_small_1

     

    Il est des heures vides...creuses...

     qui portent en elles le destin...


    [ Stefan Zweig ]

  • ...

    190579

     

    si tu parviens à écrire les merveilles de ton paradis...

    dans la matière de ton cerveau...

    tu transporteras dans ta tête...

     sinon leur réalité miraculeuse...au moins leur puissance... 

  • ...

    081014050617347388

     

    même quand on clôt un chapitre...

    de son existance...

    cela na rien de triste de percevoir...

    jusqu'où on n'a osé s'aventurer...

    pour connaître la vérité sur soi-même...

  • ...

    0806210245513759219

     

    Entre...

    Ce que je pense...


    Ce que je veux dire...


    Ce que je crois dire...


    Ce que je dis...


    Ce que vous avez envie d'entendre...


    Ce que vous croyez entendre...


    Ce que vous entendez...


    Ce que vous avez envie de comprendre...


    Ce que vous croyez comprendre...


    Ce que vous comprenez...


    Il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer...


    Mais essayons quand même...




    ( Bernard Werber )

  • ...

    081102054205547029

     

     

    j’aurai pendant un temps connu quelque bonheur…

    cet instant où mon âme dormante s’est réveillée…

    en secouant les chaînes attachées à mon cœur…

    cet instant fugitif fut une vie sublimée…

     

    aujourd’hui néanmoins, la porte s’est refermée…

    et ma torpeur s’échine en regrets inconstants…

    dans les méandres sombres, elle va s’accoutumer…

    semant ses propres ruines comme fut ma vie d’avant…

     

    il n’est nulle chamade, juste une écume mourante…

    la source s’est tarie, et vacillant les images…

    dont les traits oubliées font une vague déchirante…

    étourdies par l’éclair, les joies meurent sous l’orage…

     

    j’aurai pendant un temps connu quelque tendresse…

    cet instant où mon âme morose s’est éveillée…

    il reste désormais que le vin de l’ivresse…

    de ces ténèbres mes yeux se sont maquillés…

     

    et puis, comme dans un songe, la voix douce des amis…

    lentement se soulève et prolonge le temps…

    la porte s’entrouve encore…m’étais-je endormie…

    une braise d’espoir flotte pour un moment…

     

     

  • simplement...

    Image hébérgée par hiboox.com

  • ...

    untitled

     

    rien n'est plus agaçant…

    que de ne pas se rappeler…

    ce dont on ne parvient pas à se souvenir…

    et rien n'est plus énervant…

    que de se souvenir…

    de ce qu'on voudrait parvenir à oublier…

    (Pierre Dac)



    on se souvient de rien…

    et puisqu'on oublie tout…

    rien c'est bien mieux que tout…

    (Serge Gainsbourg)



  • ...

    0806020636243520603

     

    revivre à livre ouvert, l’envers de ses chagrins…

    effacer les vapeurs d’un geste de la main…

    pour découvrir une âme que les marées embrassent…

    et vivre plus fort…

    renaître de ses douleurs, n’en garder que la trace…

    pour avancer encore…

     

    revivre pour bâtir une nouvelle étoile.

     

    revivre à l’aube naissante ces étranges passions…

    au cœur des joies meurtries rêvant à l’unission…

    et laisser en arrière les doutes et les remords…

    mots inconnus…

    ces châtiments, ces peines comme une ombre de mort…

    l’espoir n’est pas perdu…

     

    revivre pour bâtir une nouvelle étoile.

    revivre et s’avouer ce tout prochain voyage.

     

    renaître de ce tunnel enroulé de pénombres…

    enveloppé de larmes comme torrent trop sobre…

    revivre et vivre encore, Ö espoirs écarlates…

    enfin retrouvés…

    le sang emporte au cœur d’enivrantes cascades…

    ces pluies que j’ignorais…

     

    revivre et s’avouer ce tout prochain voyage.

    revivre encore un jour, juste pour dire que je vis.

    (auteur inconnu)

     

  • ...

    080922043323559555

     

    si ton rêve prend fin, un autre te délivre…

    ravivant ton ciel gris de ses ailes de feu…

    les lignes de ta main t’apprendront à poursuivre…

    tracés par le destin, des chemins délicieux…

     

    aux pans de son manteau que l’abîme constelle…

    la nuit accroche aussi les étoiles de tes yeux…

    et dans ton ciel nocturne ? tes rêves s’amoncellent…

    faisant pousser encore tout un jardin précieux…

     

    les espoirs meurent aussi pour que d’autres se lèvent…

    il faut faire sans regret un bouquet frémissant…

    et pourvoir une à une cueillir ces fleurs de rêves…

    leur parfum chassera les troubles florissants…

     

    garde toujours en toi un rêve en son sommeil…

    un infini aimé mais encore méconnu…

    demain il faudra vivre car nul jour n’est pareil…

    mais il est chaque route où tu n’es pas venue…

     

    tu voyages sans cesse, des rêves en ivresses…

    et dans ton long périple, je te croise parfois…

    si la glace te mord ou le soleil t’agresse…

    je serai n’importe où mais toujours avec toi...

    mon amie… (texte qu'on m'a envoyé)

     

     

     

  •  

    0805301252393477415

     

    Dans la longue tristesse de ces journées de doute...
    Il vient tout doucement apporter son sourire...
    Il sait me retrouver quand j'ai l'âme en déroute...
    Il m'apprend à rêver, à vivre et à frémir...


    Il est cet ami-là dans le fond de mon coeur...
    Il sera là les jours où je ne serai plus personne...
    Quand mes mains trembleront...

     vidées de leur chaleur...
    Je serai là aussi, si ses tourments résonnent...


    J'ai égaré les mots pour transmettre ce bonheur...
    Cette douce amitié, le charme de ces moments...
    Il pose d'étranges couleurs sur le secret des pleurs...
    Et murmure d'un regard de simples sentiments...

     


    Il est cet ami-là, sans trahir ni mentir...
    Quand je ferme les yeux, présent à chaque fois...
    Je veux qu'il sache aussi, s'il veut l'entendre dire...
    Que je suis là aussi, s'il a besoin de moi...

     


    Faut-il dans un écho de musique et silence...
    Deviner la caresse de ce toucher d'étoile ?...
    Je ne peux ignorer cette troublante cadence...
    Qui fait vibrer ensemble les longs fils d'une toile...

     


    Il est cet ami-là, je tenais à lui dire...
    Car les mots oubliés ne laissent que des soupirs...
    Je prendrai simplement ce qu'il saura donner...
    Mais s'il veut plus un jour, alors je le suivrai...

     

  •  

    0806290600243859818

     

    l' avenir n'est jamais que du présent...

    à mettre en ordre...

    tu n'as pas à le prévoir...

    mais à le permettre...

    (auteur Antoine de Saint Exxupéry )

  •  

    0mi6i006

     

    Quand les murs de la maison...
    Se transforment en murs de lamentation...
    Les fantômes de l'intérieur...
    N'ont d'autre choix que d'hurler a l'extérieur...

  •  

    0805301214103477183

     

    Nul ne peut reconnaître , perdus dans ce désert...
    Quelques fils anonymes au coeur de l'univers...
    Un écheveau de pluie et de larmes mêlées...
    D'un étrange animal, mi-femme, mi-araignée...


    Est-elle si mystérieuse, a-t-elle d'étranges secrets...
    Dans la toile de rosée où un souffle s'est posé...
    Refuge de solitude où elle aime s'abriter...
    Dans l'attente insouciante d'un sentiment caché...

     

     
    Elle capte au gré des jours de subtils prisonniers...
    Qui viennent, elle le souhaite, parfois se reposer...
    Est-ce un ange, un démon, de blessures et de sang...
    Cicatrices enroulées à ses fils renaissants...

     

     
    Elle se désole un peu de ces feux d'émotions...
    Qu'elle puise dans son coeur pour semer sur sa toile... Ils reviennent en écho, déchaînent des frissons...
    Dans les maillons desquels s'égarent des étoiles...

     

     

     

    Si vous le désirez, vous pouvez recueillir...
    Des lambeaux de son âme, pousser un peu la porte...
    Mais méfiez-vous qu'elle ne se ferme dans un rire...
    Gardienne de ses secrets...
     pour mieux vous faire frémir...
    Simple jeu de tendresse que pour vous elle apporte...

     

    (auteur inconnu)

     

     

  •  

    vero_atanacio_turning_r

     

    C'est ce réveiller...

    la nuit dans l'impatience...

    du jour à venir...

    c'est s'émerveiller...

    de ce que le miracle quotidien...

    se reproduise pour nous...

    une fois encore...

    c'est avoir des insomnies de joie...

    *

    Paul Emile Victor

     

     

  •  

    2194

     

    rien au monde...après l'espérance...

    n'est plus trompeur que l'apparence...

    (Charles perrault)

  •  

    4

     

    C'est un honneur...

     d'avoir le risque de ne pas plaire...

     Cela signifie qu'on est attendu...


    [ Laurent Gaudé ]

  •  

    apparenceeeeeeeeeeeeeeeeee

    Faut toujours se méfier des apparences…

    Car il y a des personnes…

    Qui voit que leurs intérêts, leur bien-être…

     
  •  

    bison_61

    De nouvelles routes bien tracées...
     pour aller toujours plus loin nulle part...

  •  

    Zed_Fantasy_01226

     

    Même pour le simple envol d'un papillon...

     tout le ciel est nécessaire...


    [ Paul Claudel ]

  •  

    garden-lovers

    cultive ta famille comme ton jardin…

    regarde la beauté de chaque plantes…

    nourrit les de ton amour...

     un peu plus chaque jour…

    en laissant s’épanouir chaque fleur...

    l’harmonie ne sera que plus agréable...

    prend son de chaque bouture…

    car sans elle tu ne seras plus rien…

        
  •  

    archeological20reminiscbi7

    auras-tu assé d’endurance…

    pour affronter mes blessures…

    auras-tu assé de patience…

    pour  calmer mes peurs...

    auras-tu les mots justes…

    pour que mes doutes s’envolent...

     

    pour le savoir laisse-toi emporter…

    et tu auras réponses à tes questions…

    sans sa tu ne le sera jamais…

       
  •  

    001

     

    pour ce qui est de l'avenir...

     il ne s'agit pas de le prévoir...

    mais de le rendre possible...


    [ Antoine de Saint-Exupéry ]

  •  

    251503458
    C'est l'incertitude qui nous charme...
     Tout devient merveilleux dans la brume...

  •  

    une%20main%20tendue
     faut jamais dire ‘’jamais’’

    car il y a toujours quelqu’un…

    qui vous donneras l’envie de…

     

  •  

    11289589_p

    n’oublie jamais que le mal envahit...

     tes rêves au sommeil de tes draps…

    tant que tu te sentiras humain...

     tu auras une âme à ton cœur…

    sans sentiment tu deviens...

     guerre de ta tombe aux sangs de tes mains…

    sans paix tu perds la fleur...

     qui fait du bien à la balle de ta rage…

    soit honnête de ton chemin...

     meurt sur terre l’ombre de tes pas…

    montagnes d’échos deviennent...

     fierté aux trous de tes pantalons…

    donne-toi un manteau de saisons...

     pour être bien à l’été de ton cœur…

    peu importe la ligne noire...

     qui envahit le blanc de ta douceur…

    devient arc-en-ciel de ton ciel…

    aux couleurs de ton cœur sang rouge...

     des armes partagés le blé de ton or…

    aux reflets de tes désirs...

     apprend à sentir le miroir de ton je…

    et tu sentiras une équipe en toi…

    a l’ADN de ton énergie...

     deviens temps à l’espace de ta bulle…

    sent la vie de ton cœur...

     et tu y verra le senti de ta vie…

    à ton oreille sera l’oui de ton destin...

     aux droits de ta route…

    libre à ta vie ou enveloppe de ta peau...

     en sera frissons de ta chair…

    eaux de tes épanoui moi...

     le je de ta force a la mer de ta paix…

    pour ne jamais oublier...

     la nature de ton verbe, aimer amour et amitié…

    saisons de mon cœur...

     sert moi de ton vent a mon corps…

    que j’oublie la guerre de l’homme…

    qui coule aux yeux de mes pères...

     dans les cris des souvenirs…

    aux photos de l’ignorance...

     sans mémoires a l’oubli des pixels…

    brûle le temps de mes grands pères...

     sans passer à leurs cadres…

    dans la froideur des silences...

     livres seront que pages à la couleur des pleurs…

    sans fin aux pains du monde ...

    sans eaux aux corps de tes enfants…

    fonce a la culture...

     prend le souffle de ton atome...

     pour être étoile de ta vie…

    deviens de ta racine...

     pour sentir le grain de ta terre…

    car elle te prête ses pas oublie jamais...

     et tu en es son emprunte...

    (texte Marc C)

  •  

    konstantin Kachkachev - yellow demon (hiero[1].ru 2120513)
    la femme d'un homme...non...
    juste...une maitresse...

  •  

    21conges

    Marche face au soleil...
     sans craindre la brûlure du bonheur...
     et laisse ton ombre...
     lutter contre les ténèbres dans ton dos...

  •  

    716098

    la tristesse fait partie de la vie…

    mais celle-ci la purifie…

    surtout ne baisse pas les bras…

    elle en vaut la peine…

     

     

     

     

  •  

    513605407_small

    suffisait de dire oui ou non…

     

    pourquoi tenir un dialogue incohérent bourré de trous blanc…

      juste pour répondre à une question aussi bizarre soit elle… 

    maintenant plus signe de vie de cette personne…

     

    la vérité… là elle est toute faite…

     

    le silence en dit long…